Qualintra répond à vos questions sur le management à distance

FAQ Management à distance

Comment bien manager à distance ?

Avec une bonne coordination et de la communication, le travail à distance peut se révéler très avantageux et efficace à condition de respecter ces règles d’or :

  • Accorder sa confiance : il ne sert à rien de vouloir imposer un contrôle trop strict aux employés de peur qu’ils manquent à leur devoir professionnel. Au contraire, il est conseillé de faire confiance et de responsabiliser chacun, tout en respectant leur espace privé.
  • Communiquer régulièrement : il faut que tous les membres restent bien en contact grâce à des outils de communication comme Slack afin de fluidifier le partage d’information et de pouvoir contrôler l’avancée de chaque projet.
  • Établir une charte de travail : des règles simples et précises permettent de normaliser et d’uniformiser les horaires de disponibilité, les réunions, l’organisation des absences, l’utilisation des outils, etc.
  • Encourager la cohésion d’équipe : les membres interdépendants doivent apprendre à s’organiser et à créer des groupes de travail.
  • Miser sur les bons outils : les outils de gestion de projet aident à avoir une vue d’ensemble et à suivre l’avancée des objectifs de chaque équipe.
  • Organiser des points réguliers : les réunions traditionnelles doivent être maintenues pour rester à l’écoute de chacun et identifier les sources de conflits ou les blocages liés au télétravail.
  • Favoriser le sentiment d’appartenance : les visios-café ou les apéro-visios permettent de conserver un contact humain et de garder l’équipe motivée.

En quoi le travail à distance questionne-t-il le positionnement du manager ?

Le télétravail s’est démocratisé et cette nouvelle forme d’organisation apporte avec elle de nouveaux enjeux en matière de management. Le management à distance doit s’adapter en termes d’anticipation et de pilotage, notamment avec l’usage de nouveaux outils digitaux. Il faut être davantage proactif et communiquer encore plus avec ses équipes pour s’assurer que tout le monde possède les informations et les accès nécessaires à la bonne avancée de son travail. Avec le télétravail, le manager doit à la fois créer des règles et des conditions communes, mais aussi favoriser l’autonomie de chacun. Le manager doit donc trouver un bon équilibre entre supervision et confiance afin de favoriser la performance de chacun sans passer sa journée à contrôler le travail de ses collaborateurs. Il faut également remédier à l’isolement et à l’individualisme causés par le travail chez soi. Les échanges et des points fréquents permettent de prendre des nouvelles et de conserver une bonne qualité de relation.

Que mettre en place pour manager le travail 100% à la maison ?

Avec les responsabilités en plus et la surcharge de travail qui découlent parfois du télétravail, l’engagement des collaborateurs peut vaciller. Comment les remobiliser et les remotiver au quotidien ? Voici des pistes pour manager le travail en full remote avec bienveillance et efficacité :

  • Reconnaître le travail accompli : il est important de féliciter le travail bien fait. Ces remerciements se transforment en valorisation sociale et augmentent le sentiment d’appartenance. De plus, un feedback positif est généralement favorable à la productivité et la motivation.
  • Célébrer les succès : les petites comme les grandes victoires sont d’excellentes occasions de partager des moments conviviaux (cafés virtuels, appels en visio, colis de récompense au domicile du collaborateur, etc.).
  • Donner du sens au travail de chacun : en télétravail, il est important de partager davantage autour des valeurs de l’entreprise et de sa mission. Cette transparence permet de redonner au sens au rôle de chacun et de lui montrer que son travail possède un véritable but.
  • Créer une dynamique de travail inter-équipe : en favorisant les relations entre les collaborateurs, l’entreprise ravive les liens sociaux que le télétravail a atténués. Les groupes de travail renforcent la cohésion d’équipe et le sentiment d’appartenance.