Se préparer à la 4e révolution industrielle 4 clefs RH pour réussir
En savoir plus
Retour

Quelles compétences faut-il évaluer pour réussir la transformation digitale ?

Article précédentArticle suivant

qualintra-enquete-plateforme-atelier

Confrontés aux défis que pose la transformation digitale, certains dirigeants réussissent mieux que d’autres, à tel point que la littérature parle de « digital leader ». Or dans cette expression, s’il y a digital il y a aussi et surtout leader. La maîtrise des outils et technologies sans la capacité à entraîner et mobiliser ne suffit pas. Pour cela, ils doivent maîtriser quelques compétences clefs et adopter les comportements gagnants que nos observations et nos missions récentes nous ont permis d’identifier.

Avant tout donner envie en montrant l’exemple

La peur est un frein majeur à toute transformation. L’enjeu réside donc avant tout dans la capacité à traduire de façon lisible les impacts du digital dans la stratégie et les plans d’action et en rendre les perspectives motivantes pour les collaborateurs. Montrer ce que le digital rend possible s’accompagne d’actions concrètes pour développer l’agilité digitale des collaborateurs et, au-delà, leur employabilité au sens large.

L’encadrement doit donc montrer l’exemple en termes d’ouverture à l’innovation et d’attitude positive face aux nouveaux outils.

Comprendre et exploiter le potentiel du digital dans le respect de l’éthique

Montrer l’exemple c’est aussi avoir une compréhension claire de l’impact de la digitalisation sur les résultats et les manières de faire. Par exemple, savoir exploiter les outils de recherche et d’analyse des données, penser en termes de « big data », s’assurer que les solutions clients intègrent bien les dernières avancées technologiques, … Les managers et dirigeants les plus reconnus le doivent également à leur intransigeance sur l’éthique, en particulier dans le domaine de l’utilisation des données.

Interagir avec efficacité et intelligence

La capacité à travailler en réseau, avec des profils divers et localisés dans des régions du monde différentes constitue un atout majeur. Les dirigeants, agents de la transformation digitale, que nous avons rencontrés sont avant tout convaincus de la nécessité de partager, de diffuser et de fertiliser les données et l’information. Et ils rendent cette compétence contagieuse ! Ensuite, ils disposent d’une très forte intelligence émotionnelle qui leur permet de gérer les conflits avec empathie et écoute et de négocier dans un esprit gagnant – gagnant.

Focaliser le développement sur les « bonnes compétences »

La transformation digitale se propage rapidement et sur une cible large. Ceci oblige donc à une identification plus rapide et précise des compétences attendues des managers d’une part, à l’élargissement des populations à développer d’autre part. Or, si le 360° est reconnu comme un outil magistral de développement des compétences il est encore souvent trop lourd et coûteux. Il existe aujourd’hui des solutions plus rapides et plus économiques : focalisation sur les quelques comportements qui font vraiment la différence (questionnaires plus courts), debriefing des résultats en ligne sur une plate-forme dynamique (gain de temps et de budget), plateforme de coaching en ligne, … Nul doute que le recours à ces alternatives permettra de développer les « digital leader » dont les entreprises ont besoin.

Article précédentArticle suivant
«Look inside, see what’s next»