Se préparer à la 4e révolution industrielle 4 clefs RH pour réussir
En savoir plus
Retour

Les fausses promesses des enquêtes pulse

Article précédentArticle suivant

qualintra-enquete-plateforme-mains

La dernière mode des enquêtes Pulse n’est en fait pas nouvelle du tout puisqu’elle date des années 2000. L’argument d’aujourd’hui est le même qu’hier même si les technologies de Feedback ont beaucoup évoluées : puisque tout va très vite il faut capturer l’état de l’engagement des équipes dans des temps plus courts qu’une enquête d’engagement classique.

Le constat est véridique mais la méthode n’est pas adaptée car elle ne repose pas sur la réalité de l’engagement.

DES QUESTIONNAIRES TRÈS COURTS

D’une part car elle nécessite des questionnaires très courts (10 questions) et d’autre part parce qu’il est impossible de faire une analyse valide sur un aussi faible nombre de questions. L’engagement est multifactoriel et limiter la mesure à 10 questions ou même 15, réduit drastiquement l’analyse et par conséquent limite la validité des recommandations qu’il est possible de faire.

UN FEEDBACK QUASI PERMANENT

Deuxièmement, à l’heure ou l’on recommande la déconnexion, imposer un Feedback quasi permanent aux collaborateurs risque fort d’amener des effets qui vont directement à l’inverse de ceux recherchés : le renforcement du sentiment de contrôle omniprésent, la sur-sollicitation et la sur-simplification d’un sujet fondamental.

L’ENQUÊTE D’ENGAGEMENT QUALINTRA

Une enquête d’engagement avec Qualintra est un processus court (moins de 3 mois) qui conjugue l’attrait du pulse en terme de timing avec la certitude que ce qui est mesuré est effectivement l’engagement et qu’il sera possible de mettre en place très vite des plans d’actions ciblés. L’immédiateté n’est pas un avantage quand on mesure les émotions. Vos collaborateurs ne sont pas des machines. En tout cas nous espérons qu’ils ne le soient jamais.

Article précédentArticle suivant
«Look inside, see what’s next»